Méditation

Pensée poétique #7

On ne saurait le dire assez, les apparences sont trompeuses, elles éblouissent puis trahissent et nous livrent à des idées brumeuses.

Publicités
Méditation

En attendant Bojangles

C’est avec étonnement que j’ai découvert le parcours atypique d’Olivier courbeaut, auteur de « en attendant Bojangles »

Et naturellement, la curiosité m’a poussé à me procurer ce tout premier roman, d’un écrivain qui se décrit comme un ancien cancre dont le seul diplôme est l’acte de naissance !

Vous adorerez ce savant cocktail de vérités touchantes, d’émotions bouleversantes et de situations délirantes.

La poésie est le liant de l’humour et de l’amour, tous deux fous.

Personnellement si je devais vous résumé le tout en un mot je dirais :

 » BOULEVERSANT  »

J’ai essuyé les 5 premiers chapitres et les larmes qu’ils m’ont tirer, la lecture de ces premières pages à été un réel ascenseur émotionnel que seuls les spectateurs du premier rang connaissent fort bien face à la folie.

La portée du livre est énorme.

Vous ne pouvez que craquer devant la précision avec laquelle cet état de folie est décrit.

Le roman apparaît comme une toile peinte avec des mots, avec des maux d’enfant, qui sent d’abord et puis avec l’expérience, pressent la crise éventuelle de cette folie perpétuelle.

L’espoir et l’angoisse du père courageux et amoureux sont établis comme l’eau et le vinaigre, mais finissent vite par se mélanger car vivement secoués par la douloureuse réalité.

Bonne lecture !!

https://www.finitude.fr/index.php/livre/en-attendant-bojangles-2/

Méditation

Renouveler son intention

Vous savez tous combien les tâches répétitives sont susceptibles d’entraîner la lassitude, l’ennui et parfois le dégoût…c’est ce qu’on appel dans le jargon « la méchante grosse routine »

Alors prenons l’exemple de la maman prise entre le ménage, les repas, le linge, les tâches administratives, le soin de son apparence, sa spiritualité, etc etc…

La pauvre, une fois la boucle bouclée il est fort facile qu’elle s’enferme dans une autre boucle infernale, ses symptômes ?

  • l’épuisement,
  • le fait de ne solliciter personne pensant que cela la ferait chuter du classement des supers mamans,
  • l’ennui, parce que notre super maman s’interdit de s’octroyer un moment exclusivement pour elle, persuadée qu’il lui est impossible de quitter un des postes qu’elle prend à bras le corps dans cette usine que représente sa maison,

Et là….nous souhaitons la bienvenue a notre nouvelle recrue dans le monde fantastique de la DEPRESSION !!

Et oui peu s’en faut pour passer du rêve au cauchemar

le chemin est court, très court, et pour ne parler que de ce dont je suis sûre, pour l’ avoir moi même vécu, et parce que je ne suis pas experte en psychologie quoi que…

Je n’ai pas connu la dépression que Dieu m’en préserve, mais pleurer d’épuisement, pleurer sans s’arrêter en se disant qu’on est arrivé au bout du bout et quelque soit le domaine, spirituel, financier, relationnel, cela est difficile à surmonter surtout si l’on focalise sur le problème en question et qu’on éprouve de la gêne à crier « au secours ! »

Et bien l’ultime alternative que je considère être la meilleure chose a adopter pour se prémunir de l’ennui, c’est de « Renouveler son intention »

Pourquoi ?

Et bien Renouveler son intention c’est se rappeler pourquoi je fais telle chose qui aux premiers abords ne me plaît pas des masses… Et ce faisant, vous transformerez l’énergie négative en énergie positive…ou regarder le verre à moitié plein…ENFIN…vous aurez compris je suis sûre

Exemple :

Je tiens cette maison avec les capacités qui sont les miennes parce que j’ai la vie dont je rêvais, celle de maman, c’est vrai que parfois je suis exténuée , j’ai mal au dos et je répète toujours la même chose, mais quel plaisir de voir mes enfants propres et bien habillés, quel plaisir de les voir contents de pouvoir manger a l’heure, quel plaisir de les voir appliquer des choses seuls, qu’il ma fallut leur répéter encore et encore comme un caporal ou un sergent chef…Et cette fameuse phrase que vous connaissez toutes  » on a rien sans rien  »

les efforts sont toujours récompensés, mais ça, on a du mal a le garder en tête moi la première

Et bien madame maman que tu es, aies conscience que au bout de tes efforts, tu trouveras ce que tu souhaites, alors prends ton travail avec le sourire dès aujourd’hui, demain tes enfants te diront merci, et s’ils ne le font pas, ils auront appris ce que tu leur aura enseigné, et s’ils ne le font pas, tu dormiras sur tes deux oreilles apaisée d’avoir rempli ta mission envers eux

l’important très chère,

c’est de faire,

de bien faire.